RSS

Archives de Tag: série tv

The Newsroom : coucou maman je passe à la télé !

The Newsroom, c’est un peu la série phare de l’été, la série mainstream, celle dont tout le monde parlait pendant sa diffusion (de la fin du mois de juin à la fin du mois d’août donc). Mais moi j’avais d’autres séries à regarder, donc je ne m’y suis mis que récemment. Et autant dire que si j’ai bien aimé la série, je ne comprends pas pourquoi tout le monde en a autant parlé. The Newsroom c’est la série qui aurait pu être parfaite, mais qui va inclure des intrigues dont tout le monde se fout et qui viennent casser le rythme, la tension et tout le génie qu’on avait pu apercevoir. Mais en fait je vais commencer par vous dire en quoi c’est une série géniale avant de parler des points faibles (selon moi tout du moins…).

La série tourne autour de la rédaction d’un journal télévisé sur la chaîne ACN (Atlantic Cable News) dont le présentateur, Will McAvoy, ne laisse paraître aucune opinion, étant sympa avec les politiciens de tous les partis. Mais un jour, pendant une séance de questions/réponses, il croit voir une certaine femme et s’emporte sur une étudiante, se moquant d’elle et affichant son opinion en public, s’emportant en répondant que non, les Etats-Unis d’Amérique ne sont pas le meilleur pays du monde, ce qu’il démontre dans un long et magnifique discours. Après quelques semaines de vacances, on lui annonce que la plupart de son équipe est partie pour une nouvelle édition de l’émission suivante, le 22h. Mais personne ne peut les blâmer : Will n’est pas vraiment la meilleure compagnie au monde, ne connaissant le nom d’aucune des personnes travaillant pour lui, hurlant sur tout le monde sans arrêt. Mais voilà que le directeur de la branche information lui annonce qu’il a engagé une nouvelle productrice exécutive en son absence, et pas des moindres : Mackenzie McHale, ex-compagne de Will et la femme qu’il avait cru voir dans le public. Dès lors, une nouvelle formule du News Night va être produite, changeant au passage le comportement du présentateur star…


L’histoire de base, le concept même de la série est, je trouve, totalement génial. C’est énormément intéressant de suivre un journal télévisé depuis les coulisses, de voir comment il est créé et défini, comment les sujets sont choisis et développés, comment ça se passe dans l’oreillette du présentateur, etc… surtout que la série reprend les évènements les plus importants  aux Etats-Unis d’Amérique des années 2010 et 2011 (l’explosion de Deepwater Horizon, WikiLeaks, les élections législatives américaines, de nouvelles lois, la mort d’Oussama Ben Laden…). Alors oui, The Newsroom n’est pas des plus réalistes, oui la vérité est arrangée pour que tout concorde avec les projets de notre chaîne favorite, qu’ils réussissent à être les premiers à diffuser l’information tout en étant ceux qui en parlent le mieux, faisant passer le reste des journalistes du monde pour des incapables. Mais ça reste vraiment plaisant à regarder, après tout c’est bien du divertissement et non de l’information, la vérité importe peu tant que ça reste crédible et remplit son rôle premier. Et c’est le cas. La mise en scène est parfaite, le format est génial, on serait presque passionné par un journal télévisé (que je ne regarde personnellement pas, trouvant ça d’un ennui…). Si ça perd parfois en intensité et que certains épisodes sont quand même largement au-dessus (surtout le premier, après c’est peut-être l’effet de découverte), on est rapidement pris dans la série et les cinquante minutes de chaque épisode (voir l’heure pour le premier et le dernier de la saison) passent extrêmement vite. A vrai dire, la saison complète de The Newsroom m’a paru plus courte que les trente minutes du premier épisode de Weeds, mais c’est une autre histoire.

Mais à travers ce journal télévisé parfait que va devenir News Night, la série est aussi une critique de plusieurs aspects de la société américaine. Il y a bien sûr la première tirade de Will qui décrit les problèmes du pays sans développer plus que ça. Mais il y a aussi la critique des magazines people à travers le magazine TMI, la critique des journalistes payés pour ne pas poser les questions gênantes ou parler en mal de certains politiciens, les politiciens fictifs sur lequel notre présentateur favori va justement se déchaîner, soulignant de réels problèmes, de même que les problèmes économiques évoqués dans la rubrique économie de l’émission. Ces différentes critiques du système américain s’intègrent parfaitement à la série, parvenant à ne jamais être lourdes même quand c’est sur un sujet spécifique (je ne connais personnellement rien, mais alors rien du tout en politique ou en économie et ça m’a paru parfaitement compréhensible). Je suppose que l’humour présent dans les dialogue aide beaucoup, celui-ci n’étant jamais lourd non plus, et toujours assez drôle sans non plus vous faire exploser de rire derrière votre écran. A vrai dire, le personnage de Mackenzie doit être celui qui apporte trois quart des situations humoristiques.

Tout tourne autour du personnage principal, ses problèmes, ses actions, ses apparitions font quasiment tout l’intérêt de la série et le principal de l’intrigue de celle-ci. Les autres personnages, à l’exception de certains, ne sont pas des plus charismatiques. Il y a Mackenzie McHale bien sûr, dont la relation avec Will et ses énervements répétés sont plutôt sympathiques. Jim Harper, producteur délégué, est plutôt attachant lui aussi, de même que Maggie Jordan la productrice associée. Charlie Skinner, le directeur de la branche information, est plutôt bien foutu aussi (dans le sens psychologie, actions, comportement, scènes hein), ainsi que l’analyste financière Sloan Sabbith (bon elle, elle est très très bien foutue dans le premier sens auquel vous avez pensé). Et enfin il y a mon petit préféré, Neal Sampat qui est le gestionnaire du blog de Will et qui me fait beaucoup penser à Abed de Community (en beaucoup moins génial bien sûr). Les autres personnages n’ont soit pas de nom, soit je les ai oubliés tant ils sont inintéressants au possible.

Et là vient le premier problème. Si Will est extrêmement fouillé, pratiquement vivant et plutôt charismatique, il est bien le seul. Les autres personnages sont plats, ils existent dans le vide, n’ont pas de famille (le père de Will est rapidement évoqué et responsable de bon nombre de choses), pas de vie, pas d’intrigues, pas de passé (sauf quand il est commun à celui de Will) rien. Ils travaillent pour News Night, ils interagissent avec Will et c’est tout. Enfin non, pas vraiment. Il y a aussi tout un tas d’amourettes entre les personnages. Un triangle puis carré (voir pentagone, enfin c’est compliqué) amoureux (ça sonne mieux avec triangle, je sais) où deux personnes se savent amoureuses l’une de l’autre mais préfèrent rester avec leur autre compagnon. L’histoire entre Will et Mackenzie sans cesse évoquée mais qui n’évolue jamais. Neal et sa petite amie qu’on voit deux-trois fois sans qu’elle ne serve à grand chose. Si ces amourettes sont censées apporter de la consistance aux personnages, ça n’en est rien. Elles ne font qu’apporter énormément de niaiserie à la série et, surtout, de looooooongues scènes vraiment pas géniales qui ne font que casser le rythme et baisser la qualité générale des épisodes et de la série même. Je ne suis pas contre ajouter des histoires d’amour, mais il aurait été préférable qu’elles soient au moins réussies et ne sortent pas du monde des Bisounours. Parce que je sais pas vous, mais deux personnes qui sont « ensemble » sachant qu’ils passent leurs temps à rompre et se remettre ensemble, une personne qui trois ans après (puis quatre ans avec l’avancement de la série) est encore dépressif suite à la tromperie de sa copine, une personne dont la copine n’existe que très rarement (il travaille tous les week-ends, tard le soir ? Aucun problème !), deux personnes tombant amoureuses mais continuant à sortir avec d’autres… ça ne me paraît ni très réel, ni très passionnant. Alors oui il y a sans cesse la question de « vont-ils se remettre ensemble omg peut-être maintenant« , mais c’est juste ennuyeux.

Et tant qu’on parle du monde des Bisounours, il n’existe pas seulement en amour dans The Newsroom. Il y a les projets de Will et de Mackenzie qui fonctionnent sans arrêt, qui continuent à avoir de l’audience alors qu’ils étaient censés privilégier la qualité (et qu’ils le font), sachant que quand le nombre de téléspectateurs descend, il remonte facilement. Il y a une intrigue qui aurait pu être plutôt intéressante et qui, sans spoiler, ne revient qu’une fois sans vraiment être concrète parce que le monde il est beau et tout le monde il est gentil. Des menaces qui deviennent une partie très importante de l’intrigue mais qui ne finissent jamais par se concrétiser. Un homme qui sort de nulle part avec une solution miracle. Une personne ayant changé d’émission mais travaillant sur les deux en étant payé pour une seule. On aimerait vraiment que News Night soit réel, qu’on puisse avoir Will McAvoy dans notre télé tous les soirs, mais ce n’est qu’une utopie, quelque chose du genre ne marcherait malheureusement jamais dans notre réalité.

Reste que, pour combler ce manque, vous pouvez toujours regarder The Newsroom. Je n’ai pas l’impression d’avoir vraiment réussi à retranscrire à quel point c’est bien, surtout avec toutes mes critiques sur une grosse part de la série, mais c’est vraiment quelque chose de passionnant et de prenant, surtout qu’il n’y a qu’une dizaine d’épisodes et que la prochaine saison ne sera pas là avant une bonne année. En parlant d’elle, je ne l’attends pas vraiment à vrai dire et je pense que c’est fortement dû à la fin de cette première saison. Sans vous spoiler, celle-ci est juste une fin heureuse, à part deux/trois trucs il n’y a pas vraiment grand chose de nouveau qui arrive, il n’y a pas de fin sur une éventuelle nouvelle intrigue, de cliffhanger, de quelque chose qui donne envie de voir la suite immédiatement. Alors c’est peut-être le cas de beaucoup de séries, je ne sais pas trop, mais moi je regarde énormément de séries jouant sur ça, ce qui fait que j’ai l’habitude de beaucoup attendre les prochaines saisons, voir les prochains épisodes. Enfin, on verra bien si la deuxième saison parviendra à garder tout ce qui était passionnant dans la première tout en corrigeant les multiples histoires amoureuses qui ne sont peut-être pas si mauvaises que ça, mais qui font pâle figure face au reste.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 04/09/2012 dans Avis, Séries TV

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,