RSS

Archives de Tag: avis

The Newsroom : coucou maman je passe à la télé !

The Newsroom, c’est un peu la série phare de l’été, la série mainstream, celle dont tout le monde parlait pendant sa diffusion (de la fin du mois de juin à la fin du mois d’août donc). Mais moi j’avais d’autres séries à regarder, donc je ne m’y suis mis que récemment. Et autant dire que si j’ai bien aimé la série, je ne comprends pas pourquoi tout le monde en a autant parlé. The Newsroom c’est la série qui aurait pu être parfaite, mais qui va inclure des intrigues dont tout le monde se fout et qui viennent casser le rythme, la tension et tout le génie qu’on avait pu apercevoir. Mais en fait je vais commencer par vous dire en quoi c’est une série géniale avant de parler des points faibles (selon moi tout du moins…).

La série tourne autour de la rédaction d’un journal télévisé sur la chaîne ACN (Atlantic Cable News) dont le présentateur, Will McAvoy, ne laisse paraître aucune opinion, étant sympa avec les politiciens de tous les partis. Mais un jour, pendant une séance de questions/réponses, il croit voir une certaine femme et s’emporte sur une étudiante, se moquant d’elle et affichant son opinion en public, s’emportant en répondant que non, les Etats-Unis d’Amérique ne sont pas le meilleur pays du monde, ce qu’il démontre dans un long et magnifique discours. Après quelques semaines de vacances, on lui annonce que la plupart de son équipe est partie pour une nouvelle édition de l’émission suivante, le 22h. Mais personne ne peut les blâmer : Will n’est pas vraiment la meilleure compagnie au monde, ne connaissant le nom d’aucune des personnes travaillant pour lui, hurlant sur tout le monde sans arrêt. Mais voilà que le directeur de la branche information lui annonce qu’il a engagé une nouvelle productrice exécutive en son absence, et pas des moindres : Mackenzie McHale, ex-compagne de Will et la femme qu’il avait cru voir dans le public. Dès lors, une nouvelle formule du News Night va être produite, changeant au passage le comportement du présentateur star…


L’histoire de base, le concept même de la série est, je trouve, totalement génial. C’est énormément intéressant de suivre un journal télévisé depuis les coulisses, de voir comment il est créé et défini, comment les sujets sont choisis et développés, comment ça se passe dans l’oreillette du présentateur, etc… surtout que la série reprend les évènements les plus importants  aux Etats-Unis d’Amérique des années 2010 et 2011 (l’explosion de Deepwater Horizon, WikiLeaks, les élections législatives américaines, de nouvelles lois, la mort d’Oussama Ben Laden…). Alors oui, The Newsroom n’est pas des plus réalistes, oui la vérité est arrangée pour que tout concorde avec les projets de notre chaîne favorite, qu’ils réussissent à être les premiers à diffuser l’information tout en étant ceux qui en parlent le mieux, faisant passer le reste des journalistes du monde pour des incapables. Mais ça reste vraiment plaisant à regarder, après tout c’est bien du divertissement et non de l’information, la vérité importe peu tant que ça reste crédible et remplit son rôle premier. Et c’est le cas. La mise en scène est parfaite, le format est génial, on serait presque passionné par un journal télévisé (que je ne regarde personnellement pas, trouvant ça d’un ennui…). Si ça perd parfois en intensité et que certains épisodes sont quand même largement au-dessus (surtout le premier, après c’est peut-être l’effet de découverte), on est rapidement pris dans la série et les cinquante minutes de chaque épisode (voir l’heure pour le premier et le dernier de la saison) passent extrêmement vite. A vrai dire, la saison complète de The Newsroom m’a paru plus courte que les trente minutes du premier épisode de Weeds, mais c’est une autre histoire.

Mais à travers ce journal télévisé parfait que va devenir News Night, la série est aussi une critique de plusieurs aspects de la société américaine. Il y a bien sûr la première tirade de Will qui décrit les problèmes du pays sans développer plus que ça. Mais il y a aussi la critique des magazines people à travers le magazine TMI, la critique des journalistes payés pour ne pas poser les questions gênantes ou parler en mal de certains politiciens, les politiciens fictifs sur lequel notre présentateur favori va justement se déchaîner, soulignant de réels problèmes, de même que les problèmes économiques évoqués dans la rubrique économie de l’émission. Ces différentes critiques du système américain s’intègrent parfaitement à la série, parvenant à ne jamais être lourdes même quand c’est sur un sujet spécifique (je ne connais personnellement rien, mais alors rien du tout en politique ou en économie et ça m’a paru parfaitement compréhensible). Je suppose que l’humour présent dans les dialogue aide beaucoup, celui-ci n’étant jamais lourd non plus, et toujours assez drôle sans non plus vous faire exploser de rire derrière votre écran. A vrai dire, le personnage de Mackenzie doit être celui qui apporte trois quart des situations humoristiques.

Tout tourne autour du personnage principal, ses problèmes, ses actions, ses apparitions font quasiment tout l’intérêt de la série et le principal de l’intrigue de celle-ci. Les autres personnages, à l’exception de certains, ne sont pas des plus charismatiques. Il y a Mackenzie McHale bien sûr, dont la relation avec Will et ses énervements répétés sont plutôt sympathiques. Jim Harper, producteur délégué, est plutôt attachant lui aussi, de même que Maggie Jordan la productrice associée. Charlie Skinner, le directeur de la branche information, est plutôt bien foutu aussi (dans le sens psychologie, actions, comportement, scènes hein), ainsi que l’analyste financière Sloan Sabbith (bon elle, elle est très très bien foutue dans le premier sens auquel vous avez pensé). Et enfin il y a mon petit préféré, Neal Sampat qui est le gestionnaire du blog de Will et qui me fait beaucoup penser à Abed de Community (en beaucoup moins génial bien sûr). Les autres personnages n’ont soit pas de nom, soit je les ai oubliés tant ils sont inintéressants au possible.

Et là vient le premier problème. Si Will est extrêmement fouillé, pratiquement vivant et plutôt charismatique, il est bien le seul. Les autres personnages sont plats, ils existent dans le vide, n’ont pas de famille (le père de Will est rapidement évoqué et responsable de bon nombre de choses), pas de vie, pas d’intrigues, pas de passé (sauf quand il est commun à celui de Will) rien. Ils travaillent pour News Night, ils interagissent avec Will et c’est tout. Enfin non, pas vraiment. Il y a aussi tout un tas d’amourettes entre les personnages. Un triangle puis carré (voir pentagone, enfin c’est compliqué) amoureux (ça sonne mieux avec triangle, je sais) où deux personnes se savent amoureuses l’une de l’autre mais préfèrent rester avec leur autre compagnon. L’histoire entre Will et Mackenzie sans cesse évoquée mais qui n’évolue jamais. Neal et sa petite amie qu’on voit deux-trois fois sans qu’elle ne serve à grand chose. Si ces amourettes sont censées apporter de la consistance aux personnages, ça n’en est rien. Elles ne font qu’apporter énormément de niaiserie à la série et, surtout, de looooooongues scènes vraiment pas géniales qui ne font que casser le rythme et baisser la qualité générale des épisodes et de la série même. Je ne suis pas contre ajouter des histoires d’amour, mais il aurait été préférable qu’elles soient au moins réussies et ne sortent pas du monde des Bisounours. Parce que je sais pas vous, mais deux personnes qui sont « ensemble » sachant qu’ils passent leurs temps à rompre et se remettre ensemble, une personne qui trois ans après (puis quatre ans avec l’avancement de la série) est encore dépressif suite à la tromperie de sa copine, une personne dont la copine n’existe que très rarement (il travaille tous les week-ends, tard le soir ? Aucun problème !), deux personnes tombant amoureuses mais continuant à sortir avec d’autres… ça ne me paraît ni très réel, ni très passionnant. Alors oui il y a sans cesse la question de « vont-ils se remettre ensemble omg peut-être maintenant« , mais c’est juste ennuyeux.

Et tant qu’on parle du monde des Bisounours, il n’existe pas seulement en amour dans The Newsroom. Il y a les projets de Will et de Mackenzie qui fonctionnent sans arrêt, qui continuent à avoir de l’audience alors qu’ils étaient censés privilégier la qualité (et qu’ils le font), sachant que quand le nombre de téléspectateurs descend, il remonte facilement. Il y a une intrigue qui aurait pu être plutôt intéressante et qui, sans spoiler, ne revient qu’une fois sans vraiment être concrète parce que le monde il est beau et tout le monde il est gentil. Des menaces qui deviennent une partie très importante de l’intrigue mais qui ne finissent jamais par se concrétiser. Un homme qui sort de nulle part avec une solution miracle. Une personne ayant changé d’émission mais travaillant sur les deux en étant payé pour une seule. On aimerait vraiment que News Night soit réel, qu’on puisse avoir Will McAvoy dans notre télé tous les soirs, mais ce n’est qu’une utopie, quelque chose du genre ne marcherait malheureusement jamais dans notre réalité.

Reste que, pour combler ce manque, vous pouvez toujours regarder The Newsroom. Je n’ai pas l’impression d’avoir vraiment réussi à retranscrire à quel point c’est bien, surtout avec toutes mes critiques sur une grosse part de la série, mais c’est vraiment quelque chose de passionnant et de prenant, surtout qu’il n’y a qu’une dizaine d’épisodes et que la prochaine saison ne sera pas là avant une bonne année. En parlant d’elle, je ne l’attends pas vraiment à vrai dire et je pense que c’est fortement dû à la fin de cette première saison. Sans vous spoiler, celle-ci est juste une fin heureuse, à part deux/trois trucs il n’y a pas vraiment grand chose de nouveau qui arrive, il n’y a pas de fin sur une éventuelle nouvelle intrigue, de cliffhanger, de quelque chose qui donne envie de voir la suite immédiatement. Alors c’est peut-être le cas de beaucoup de séries, je ne sais pas trop, mais moi je regarde énormément de séries jouant sur ça, ce qui fait que j’ai l’habitude de beaucoup attendre les prochaines saisons, voir les prochains épisodes. Enfin, on verra bien si la deuxième saison parviendra à garder tout ce qui était passionnant dans la première tout en corrigeant les multiples histoires amoureuses qui ne sont peut-être pas si mauvaises que ça, mais qui font pâle figure face au reste.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 04/09/2012 dans Avis, Séries TV

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Downton Abbey : à la découverte de la campagne anglaise du XXème siècle

J’ai commencé à regarder Downton Abbey sans grande attente : j’avais besoin de me mettre à une nouvelle série, celle-ci ne contient pour l’instant que deux saisons plutôt courtes (un peu plus d’une quinzaine d’épisodes) et j’en ai entendu beaucoup de bien un peu partout. Et puis c’est une série à la fois historique et british, ça ne peut être qu’agréable à regarder.

Au début, c’est resté comme quelque chose de juste sympathique mais pas exceptionnel dans ma tête. Le genre de série qu’on apprécie sur le moment mais auquel on ne pense pas sans arrêt, se demandant ce qui va se passer ensuite, repensant à ce qu’il s’est passé dans l’épisode qu’on vient de voir. L’intrigue n’est pas des plus passionnantes et une intrigue générale n’est pas vraiment présente du début à la fin de chaque saison (même si certains thèmes principaux restent, notamment l’héritage du domaine, le mariage de Mary et la guerre) de même que le scénario qui n’est pas vraiment exceptionnel. A vrai dire, tous les personnages ou presque sont des gentils et ils vivent juste leur vie dans ce petit monde au gré de l’histoire du monde et des choses qui leur arrivent.

Mais, si Downton Abbey est une série géniale, c’est pour d’autres raisons. Il y a tout d’abord l’époque et le contexte historique. La première saison commence en 1912, avec le naufrage du Titanic, et ira jusqu’à 1914, avec le début de la Première Guerre Mondiale, tandis que la seconde couvrira toute cette guerre et même plus en allant jusqu’à 1920. L’ambiance est splendide, tout autant que les décors : on prend plaisir à admirer cette immense maison et ses jardins ainsi que le village où elle se trouve. La campagne anglaise du début du XXème siècle est terriblement accrocheuse, donnant envie d’y déménager et de ne jamais la quitter, si seulement le voyage dans le temps était possible (ou du moins accessible à tous…). Maintenant que j’ai parlé des choses qui fâchent et des choses qui subliment, on peut passer à l’important : les choses qui vous font crier au génie.

Le point fort de Downton Abbey, c’est sans contexte ses personnages. Tous joués à la perfection par de très bons acteurs, chacun des personnages est unique, travaillé et réussi. Ils ont tous un rôle à un moment ou un autre, leur moment de gloire ou de déchéance, leur histoire d’amour ou de haine, une intrigue autour d’eux bref. Les personnages ont tous un passé, une famille (qu’elle soit en vie ou décédée), des secrets et surtout des relations entre eux, que ce soit entre maître et servant ou entre personnes de même classe (mais c’est surtout quand les classes sont mélangées que c’est le plus excellent, notamment à cause des valeurs de l’époque). Les personnages deviennent vivants à un tel point qu’on se retrouve à ressentir des sentiments pour eux : on en tombe amoureux (la sublime et touchante Anna ou l’attachant Matthew), on les plaint (le pauvre Mr Bates, la malchanceuse Edith ou la douce Lavinia), on les méprise (les odieux Thomas et O’Brien tellement bien joués qu’on a envie de leur mettre des claques), on les craint (le vil Sir Richard), on les admire (les dévouées Isobel et Sybil), on se moque (le prétentieux Branson)… bref, je ne vais pas citer tous les personnages (même si je n’ai pas encore donné tous mes préférés !), mais on ressent quelque chose pour chacun d’eux, ils ont tous cette magie et cette humanité.

De plus, les réalisateurs de la série n’hésitent pas à jouer avec ces sentiments : empêcher un bon nombre de personnages d’être heureux que ce soit à cause d’eux-mêmes ou d’autres personnages, placer les personnages les plus attachants dans des situations tristes, faire mourir ceux qui étaient dans la catégorie des plus à plaindre et non ceux que le spectateur avait tendance à mépriser… De plus, la personnalité des personnages change au fil des années (contrairement à leur physique qui reste le même et ne change pas du tout en 8 ans, enfin ça ferait surement bizarre vu qu’on passe parfois une année ou plus entre deux épisodes), certains voient leur comportement s’adoucir tandis que la guerre change bon nombre de personnages, traumatisant certains tout en permettant à d’autres de prendre leur indépendance et de vivre une vie totalement différente. Car oui, les personnages vivent selon le contexte, selon les évènements historique qui se passent dans le monde de l’époque, selon les diverses avancées technologiques (l’électricité, le téléphone…), selon les modes et les traditions de l’époque. En parlant de ça, les divers costumes sont vraiment magnifiques, je me suis souvent retrouvé à faire ma blogueuse mode pendant que je regardais la série, bavant à chaque nouvel habit des personnages. Et puis bien sûr, il y a les répliques et les dialogues tous aussi parfaits que les personnages les prononçant. Même si elles sont toutes plutôt bien écrites, j’avoue avoir une préférence pour celles de Violet Crawley (jouée par Maggie Smith) et ses répliques cinglantes, sarcastiques et ironiques qui peuvent à elles seules provoquer des fous rires devant vos écrans (notamment une certaine réplique à ce cher Richard Carlisle… enfin vous verrez !).

Downton Abbey est donc une série que je vous conseille énormément de regarder pour peu que vous ayez un peu de goût. Si ni le scénario ni l’intrigue ne sont transcendant, si vous ne serez pas tenu en haleine entre chaque épisode, si vous n’aurez pas la série dans la tête sans arrêt, les décors, les personnages ainsi que leurs répliques et costumes et l’accent « so british » sont tellement merveilleux qu’ils vous éblouiront de leur génie. En plus, il n’y a pas énormément d’épisodes dans les deux saisons déjà disponibles : vous aurez largement le temps de rattraper votre retard avant le début de la saison 3 qui arrive fin septembre.

 
1 commentaire

Publié par le 31/08/2012 dans Avis, Séries TV

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Trophées Ripperesque du PGW 2011

And the winner is… 

Les organisateurs du Paris Games Week 2011 ont, il y a peu, publié des « trophées », des sortes de récompenses pour divers jeux dans diverses catégories. Etant fans de ces genres de trucs, j’ai décidé de les imiter et de publier à mon tour mes trophées de ce PGW 2011. Bien sûr, cela n’engage que moi et si vous avez un avis différent… dites le dans les commentaires ! Pour les domaines dans lesquels je n’ai joué à aucun jeu, je ne répondrais donc pas à toutes les catégories – ou alors, je répondrais par fanboyisme.

Meilleur jeu du salon : Rayman Origins

Meilleur jeu d’action : Assassin’s Creed : Revelations

Meilleur jeu d’aventure : Uncharted 3 – même si c’est plus de l’action/aventure.

Meilleur jeu de FPS : Rage

Meilleur jeu de Sport : SSX 2012

Meilleur jeu de Course : Mario Kart 7 – même s’il ne rentre pas dans la même catégorie que les autres.

Meilleur jeu de MMO : Aucun –  j’en ai pas essayé.

Meilleur jeu de RPG : Dark Souls – j’y ai pas joué sur place, mais déjà joué au jeu.

Meilleur jeu de combat : Aucun – j’en ai pas non plus essayé.

Meilleur jeu « famille » : Rayman Origins – parce que le multi est à la fois casual et gamer.

Meilleur jeu « jeunesse » : Aucun – je ne suis pas la cible visée, donc je saurais pas répondre.

Meilleur jeu de plateforme : Rayman Origins.

Meilleur jeu musical : Aucun – j’en ai pas non plus essayé.

Et le grand gagnant est donc… Rayman Origins avec 3 récompenses (meilleur jeu famille, de plateforme et du salon), qui est tout simplement mon coup de coeur du salon – voir de l’année en fait – ainsi qu’un jeu à ne rater sous aucun prétexte. Et vous qui êtes aussi allé au PGW, quel était votre jeu préféré du salon ?

 
Poster un commentaire

Publié par le 30/10/2011 dans Salons

 

Étiquettes : , , , , , ,

C’est mon trésor !

Après avoir mangé un sandwich, il fait plus : il tue ses petits copains à travers le monde !

A vrai dire, j’ai toujours trouvé la série des Uncharted overhypée, principalement pour ses graphismes. Le second avait beau être un bon jeu, je n’avais pas tant accroché que ça à l’histoire et le multi était assez banal, même si l’escalade était sympa (mais malheureusement pas assez poussée). Pour moi, Uncharted 3 n’était donc qu’un jeu sympa à jouer que je prendrais pour pas cher quelques mois après sa sortie. Puis vint cette vidéo du VGA, ce magnifique trailer. Dans celui-ci ou dans les quelques vidéos qui suivirent rapidement, on avait pu voir deux choses qui me faisaient envie : les animations tout d’abord, et de la coop ! Bref le jeu remontait un peu plus dans mon estime, mais ne pensant le prendre que pour le solo je comptais toujours attendre. Et là, il y a peu, j’ai récupéré quelques clés pour la « beta » (entre guillements parce que c’est apparemment le multi complet) et j’ai donc pu m’essayer au multijoueur du jeu. Cette même bêta est aussi sortie il y a peu (aujourd’hui quoi) sur le Store Européen, pour les possesseurs d’un compte Playstation Plus. Voilà donc mon avis sur le jeu.

Pour changer, on va aller du « moins important » au « plus important ». Avant de jouer, on peut donc choisir notre skin. Ce skin peut-être un des personnages principaux de la série (qu’il faut acheter avec le cash) et faire parti du camp des « héros » ou des « méchants », mais il peut aussi être personnalisable. L’éditeur de personnages n’est pas le meilleur du monde, mais il permet de faire des personnages plutôt stylés avec les différents habits que vous pouvez acheter grâce au système de cash. Il y a aussi un éditeur d’emblèmes qui s’afficheront sur les murs de la map si vous êtes le meilleur joueur de la partie avec, toujours, la possibilité d’acheter de nouveaux motifs avec le cash. Parlons en de ce système de cash, d’ailleurs. A chaque action que vous faites dans le jeu (remplir un objectif, tuer un ennemi, faire une assistance, accomplir des sortes d’achievements), à chaque montée de niveau ou à chaque fin de partie, vous gagnez du cash. Avec celui-ci, vous pouvez personnaliser les emblèmes et personnages comme dit plus haut, mais aussi acheter de nouvelles armes, capacités ou ripostes. Ce qui nous amène donc à parler des armes, et donc des « classes » que vous pouvez avoir. Vous avez 5 profils que vous pouvez modifier à votre goût avec (bien sûr) les armes, les capacités (assez variées et sympas) et les ripostes. Ces dernières sont des « pouvoirs » (comme un lance-roquette, des munitions, un sprint, etc) que vous obtenez lorsque vous remplissez un quota de médailles (s’obtenant en tuant des ennemis ou dans des coffres).

Une chose qui m’a particulièrement plus aussi, c’est le mode cinéma (déjà présent dans le 2 il me semble, mais pas aussi poussé). Celui-ci est divisé en plusieurs catégories : nos propres vidéos, les vidéos officielles, les vidéos de la communauté et les didacticiels. Les vidéos officielles sont tout simplement toutes les vidéos venant directement des développeurs, que ce soit des trailers ou du gameplay. Les didacticiels sont assez explicites et les vidéos de la communauté sont tout simplement les vidéos des autres joueurs. On va laisser ça de côté pour parler du point le plus important à mon goût, ses propres vidéos. En effet, à chaque fois que vous terminez une partie, celle-ci est filmée et automatiquement enregistrée en local. Vous pouvez à partir de là les visionner (avec une caméra libre qui permet de voir ce que faisaient vos ennemis) ou les envoyer à vos amis psn (qui pourront seulement les visionner à partir du jeu). Puis vient l’option la plus importante : l’enregistrement de vidéos. Cela vous permet d’enregistrer une partie souhaitée de la vidéo (voir la totalité si vous voulez) puis d’avoir plus de possibilités de partage : l’enregistrer sur le xmb (pour par exemple la transférer sur votre pc), la partager sur Facebook ou sur Youtube. Pour Youtube, je ne sais pas comment se passe l’upload, etc, je testerais ça sous peu et je vous redirais. Un truc très très sympa aussi, c’est la Uncharted TV. Pour résumer, c’est une « fenêtre » qui s’affiche dès le moment où vous êtes dans le menu multijoueur jusqu’au début d’une partie. Dans cette fenêtre qu’on peut laisser en bas à droite de notre écran ou mettre en plein écran, les vidéos officielles passent. Assez utile pour attendre le début d’une partie je trouve, et toujours sympa.

Parlons ensuite du jeu en lui-même. Les modes de jeux sont assez variés et sympa, tout en étant quand même classiques. On retrouve donc un Team Deathmatch (avec quelques objectifs de temps en temps histoire de varier les plaisirs), un Chacun pour Soi, un mode Hardcore, une « Mise à Sac » (soit une capture de drapeau mais avec une idole), un Team Deathmatch par équipe de deux joueurs et enfin un mode « Objectifs par Equipe ».  Dans ce dernier, plusieurs objectifs se suivent : le TDM et la Mise à Sac déjà présents ainsi qu’un Roi de la colline et d’autres modes de capture de territoire (à capturer dans un ordre, à garder le plus longtemps, à tenir pendant un temps limité, etc).  Bref, des modes de jeux classiques, mais efficaces. Un mode en écran partagé est aussi présent, ce qui est vraiment énorme de nos jours, le splitté ayant tendance à disparaître dans de plus en plus de jeux.  Celui-ci nous permet donc de jouer avec un ami sur la même console tout en jouant en même temps contre d’autres personnes en ligne. Pratique quand on a pas quarante amis/manettes (rayez la mention inutile) et qu’on veut pas se faire chier sur du 1vs1. Cependant, ce mode serait à perfectionner, le fait est que les deux personnes ont le même skin et les mêmes profils d’armes, ce qui est assez gênant. Mais sa présence en elle-même est déjà un miracle, donc je ne vais pas me plaindre.

Venons en maintenant à ce qui intéresse bon nombre de monde : les graphismes. Et bien, de ce que j’en ai vu (soit du multijoueur, forcément moins beau que du solo), c’est beau, très beau même. Ça dépasse facilement Uncharted 2 et même Killzone 3 (je parle seulement niveau consoles hein). Ça enterre aussi ce qu’on a pu voir sur la bêta de Battlefield 3, et de loin.  Et quand je vois certaines vidéos, je me dis que ce sera facilement le plus beau jeu console pendant un bon bout de temps. Et la patte artistique n’est pas en reste, c’est aussi très beau de ce côté là, que ce soit au niveau du design des maps ou du character design. Mais il y une chose qui m’a beaucoup plus marqué que les graphismes en eux-mêmes, une des choses qui me faisaient le plus attendre cet Uncharted 3 : les animations. Et là, c’est le pied, la perfection, la jouissance. Les animations de déplacement des personnages sont splendides, on a pas juste une brindille sur patte qui avance sur des rails. Les animations lorsque le personnage escalade, saute sont d’autant plus belles qu’elles nous donnent envie de sauter partout comme des fous. Et le décor n’est pas en reste, que ce soit les flammes (mon dieu qu’elles bougent bien, qu’elles sont vivantes, qu’elles sont belles ces flammes), le sable ou les véhicules. Et encore, ce n’est que le multijoueur, ce sera beaucoup plus impressionnant en solo… j’ai hâte !

Le level-design est excellent, le meilleur que j’ai vu dans un jeu de shoot multijoueur (du moins sur cette génération). Elles sont toutes très bien pensées et adaptées au gameplay, avec des passages « à pied » bien sûr mais aussi beaucoup de passage se faisant en escaladant. Les maps sont faites avec un je-ne-sais-quoi qui fait qu’il est impossible d’avoir une personne qui campe, qui reste au même endroit pendant toute la partie : il finira forcément par se faire (rapidement) tuer s’il ne bouge pas. Des maps donc très bien adaptées au gameplay du jeu ainsi qu’aux différents modes, mais pas seulement. D’un côté artistique, c’est aussi très joli. Entre un château, un métro, une ville désertique, une piste d’aéroport et d’autres que j’oublie, c’est varié tout en restant super sympa à regarder. De plus, chaque map possède son petit « event » (dispo en TDM seulement il me semble). Ainsi, des batailles sur des trains, sur un avion prêt à décoller pourront se passer. Une tempête de sable viendra vous obstruer la vue, un château prendra feu, un hélicoptère viendra tirer sur tout le monde… des events en somme vraiment sympas. Mon coup de coeur vient à la bataille sur les trains, juste grandiose.

Quant au gameplay du jeu, il innove dans le domaine du tps tout en restant classique. Ainsi, on retrouve les actions de base de tout jeu de shoot (tirer/sauter/bouger ? q:). Mais on retrouve aussi quelque chose qui change tout, absolument tout : l’escalade. C’est pour moi ce qui fait la richesse et le plus gros point fort du gameplay. On peut escalader un peu tout ce qui passe et donc faire votre singe si vous le souhaitez. Et même une fois aggripé quelque part, vous n’êtes pas sans possibilités ! Il y a la possibilité d’attraper un ennemi pour l’envoyer s’écraser au sol, de sortir son arme secondaire pour se battre en étant plus qu’accroché d’une main, de se cacher (oui parce que si vous êtes accrochés au rebord, les ennemis vous verront moins). Le fait de pouvoir monter n’importe où dans le niveau, c’est tellement jouissif que c’est sûrement ce qui fait qu’Uncharted 3 est mon jeu de shoot multijoueur préféré. Les capacités et autres évènements divers (que ce soit les events en TDM qui avantage l’équipe perdant ou les events de map) sont aussi très bien intégrées et plaisantes. Le seul point négatif que je pourrais relever serait que les joueurs débutants sont désavantagés par rapport aux joueurs de haut level qui ont donc déjà de bonnes capacités/armes, cela nécessiterait un peu d’équilibrage à mon goût (pour exemple, en deux levels 15 contre un level 35 on avait beaucoup de mal à le tuer, même si le skill devait aussi compter).

Bref, si je devais résumer ce multijoueur en un mot, je choisirais awesome. Pourquoi awesome ? Parce que ce mot est classe et qu’il convient bien. Je vous ferais peut-être quelques vidéos grâce au mode cinéma, je verrais. Et pour ceux que ça intéresse, il me reste toujours quelques clés à filer (que ce soit pour la bêta ou pour le thème dynamique).

 
2 Commentaires

Publié par le 05/10/2011 dans Previews

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Minecraft : le début de la fin ?

Tout du moins, pour moi.

Certains hurleront sûrement à la vue du titre de cette article mais, pour moi,Minecraft c’est – bientôt – fini. Je suis de plus en plus déçu du jeu, et j’ai de moins en moins envie d’y jouer. La raison ?

Premièrement, même si j’avais toujours envie de jouer à Minecraft, je ne pourrais bientôt plus. Sauf si une “optimisation update” sort de nul part. En effet, mon pc est en mousse et Minecraft demande de plus en plus de configuration, surtout depuis la 1.8… C’est normal après tout, Mojangrajoute sans arrêt des trucs et des trucs à Minecraft sans faire gaffe à l’optimisation, au bout d’un moment il faudra une machine de guerre pour jouer à Minecraft… C’est là ma première et plus grosse déception. Il y a quelques mois, quand j’ai commencé Minecraft, un des trucs qui m’a fait plaisir est qu’il tournait sur toutes les configs – et donc la mienne – qu’elles soient très bonnes ou en carton. Ainsi, j’avais beau générer une map et l’explorer assez loin, je n’avais – pratiquement – aucun lag. En multijoueur, même pas besoin d’en parler donc. En revanche, depuis la 1.8, je dois mettre le brouillard en “Short” (et donc ne rien voir) pour pouvoir jouer en solo. En multi ça passe un peu plus, mais j’ai toujours des lags. Et la pré-release 1.9 vint achever le tout, je ne peux plus jouer en solo. Bref, que je continueMinecraft ou pas, si Mojang ne se met pas rapidement à penser à l’optimisation du jeu, je ne pourrais bientôt plus y jouer.

La deuxième chose, qui paraîtra peut-être bizarre aux yeux de certains, c’est le fait de sortir quarante-deux mises à jours par mois. La 1.8 est à peine sortie qu’on a déjà la pré-release de la 1.9 (au passage, sympa le moyen d’avoir des bêta-testeurs sans les payer) et que Mojang travaille déjà sur la 1.10 … Pour certains c’est tant mieux (parce que je vois beaucoup de gens sortir des “on veuh 1 nouvail mag !”), mais pour moi pas. Parce que qui dit mise à jours vite sorties, dit mises à jours bâclées. Surtout que ces maj étaient censées en être une seule et unique, comme le rappelle si bien Evil_Notch :

1.7 split into 1.7 and 1.8, 1.8 split into 1.8 and 1.9, 1.9 was split into 1.9 and 1.10… :|

Pour les anglophobes, ce tweet (oui parce que c’est tiré de twitter) dit que la 1.7 a été coupée en 1.7 et 1.8, elle même coupée en 1.8 et 1.9, elle même coupée en 1.9 et 1.10 sans compter les futures découpages qui seront sûrement faits dans le futur. Parce que oui, avant d’être la 1.8 et la 1.9 (et la 1.10), l’Adventure Update était censé être la 1.7 et sortir cet été, je vous laisse conclure ce qu’il y a à en conclure.

Entamé dans le paragraphe précédent, le troisième truc me décevant est le fait que les maj sont baclées : on a bon nombre d’items qui doivent attendre une future maj pour pouvoir être utiles, et pas seulement les items. Ainsi, les mobs ne repopent plus dans la 1.8 en prévision de l’élevage … Pourquoi ne pas avoir attendu l’élevage pour ajouter ça ? Il y a aussi l’apparition du biome océan tout simplement gigantesque, qui est juste chiant. Okey on a un océan super grand mais… Y’a rien dedans. Alors que y’a tellement matière à faire de magnifiques trucs sous-marins… Il y a aussi – entre autre – les villages NPC sortis sans les NPC dans la 1.8. Bref, cela rejoint un point semblable qui me déçoit, le fait que Mojang privilégie la quantité à la qualité. On a bon nombre d’ajouts, mais combien sont vraiment utiles ? Combien sont finis ? Dans la catégorie inutile, je citerais le biome champignon géant et tout ce qui va avec – d’ailleurs, je soupçonne Mojang de se shooter en travaillant sur ce biome – ou encore les mobs vraiment, mais alors vraiment, étranges tels que le bonhomme de neige ou le machin explosif du Nether. En parlant du Nether, je rappelle qu’on a du attendre 10 mois entre son ajout dans Minecraft (totalement vide et inintéressant, sauf pour la glowstone, au passage) à un ajout intéressant de features pour le Nether (dans la 1.9 donc). Je ne les citerais pas tous, mais il y a aussi la redstone pour laquelle il faut attendre nombre de mois entre chaque ajout ou la porte-barrière qui est assez bâclée (mais pourquoi on peut pas l’activer à la redstone/plaque de pression quoi ?) par exemple.

Et puis, si à Mojang ils ont trop de boulot, pourquoi pas s’aider du point fort de Minecraft : sa communauté. La communauté autour de Minecraft est en effet énorme, que ce soit simplement pour les idées, pour les texturepacks ou pour les mods. Et c’est à ces derniers que je pense, ne serait-il pas simple d’inclure certains mods dans le jeu de base (comme ça a été le cas pour les pistons par exemple) au lieu de les refaire, différemment, et parfois en moins bien ? Je pense par exemple au mod Adventure Craft et ses fabuleux ajouts (on a deux mains, un bouclier, une torche qui s’allume dans notre main, etc) qui sont beaucoup plus poussés que ce que Mojang appelleAdventure Update (et prend plusieurs mois à sortir). Ou encore l’Aether Mod, bref les forums Minecraft ne manquent pas de très bons mods qui pourraient facilement être inclus aux jeux.

Tout ça pour faire ma petite critique/déception de Minecraft, sachant que si j’ai mis “le début de la fin” c’est parce que je joue encore de temps en temps àMinecraft… la dernière fois c’était pour constater à quel point le designer des NPC devrait changer de job. Et puis, j’attends l’élevage depuis le début, je veux l’essayer avant de définitivement arrêter le jeu.

 
Poster un commentaire

Publié par le 29/09/2011 dans Minecraft

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Ratchet & Clank & Qwark & Nefarious : All 4 One, One 4 All !

Ratchet & Clank : All 4 One n’était pas un jeu que j’attendais des masses. J’ai beau être un fanboy Insomniac Games et Ratchet & Clank depuis toujours, j’avais décroché au passage sur les consoles HD. Ainsi, je n’ai fait aucun des Ratchet surPS3 (bien que j’ai Quest for Booty grâce au Welcome Back, mais le dématérialisé et moi…). Pour revenir au principal intéressé, je pensais attendre d’avoir rattrapé mon retard sur le reste de la série pour me le faire à 20€. Et voilà que, sans que personne ne soit prévenu, sans qu’aucune info ne soit divulguée au sujet de sa sortie, la beta multijoueur de All 4 One se retrouve disponible pour tout les détenteurs d’un compte Playstation + (dont je fais parti, vous l’aurez compris). Curieux, je lance donc le téléchargement de la beta, pensant y jouer une ou deux fois avant de repartir sur celle d’Assassin’s Creed Revelations. Et bien, ce ne sera pas le cas. En effet, dès la première partie que je lance, j’ai un véritable coup de coeur pour ce jeu. Explication ? C’est parti.

Pour commencer, ça peut paraître bête, mais le choix des personnages est assez bon. En plus des habituels Ratchet et de son fidèle compagnon Clank, on retrouve le grand, le majestueux, le magistral, le méga-charismatique Capitaine Qwark. Mais, plus étonnant encore, le vil docteur Nefarious est jouable, se rangeant alors aux côtés de son ennemi. Il ne me semble pas avoir vu de différences au niveau gameplay entre les personnages, le choix se fait donc selon votre personnage préféré, pour moi c’est Nefarious que je trouve diaboliquement classe. Niveau graphismes, arsenal et humour, c’est toujours aussi agréable (mention spéciale aupacificateur qui me fait marrer), on passera rapidement pour passer au point le plus important du jeu : la coopération entre les joueurs.

En effet, à l’annonce de ce Ratchet exclusivement multijoueur, tout les fanboys ont sauté par la fenêtre, pensant ne jamais retrouver l’âme de la série. Mais, les gars de chez Insomniac ont voulu changer leurs habitudes, et ça paie ! En effet, on a pas juste de la coop pour faire joli comme dans certains jeux, on a réellement besoin de ses copains (ou de ses copines, comme vous voulez) pour avancer dans le jeu. Ainsi, dans les phases de swing, un suicidaire devra passer devant avec son swing afn que les autres s’accrochent à lui d’un simple appui sur le bouton triangle, une chose merveilleusement naturelle fait que vous vous retrouvez accroché à votre pote. De plus, ceci est utilisable quand vous voulez, aussi bien en plein combat (et ça peut être assez pratique pour esquiver) que pendant l’aventure (si vous avez la flemme de marchez, swingez sur vos potes !). Quand on possède l’arme adaptée, on peut attraper un de ces petits copains afin de le foutre dans une sorte de pistolet-aspirateur et ensuite l’envoyer en l’air (et non s’envoyer en l’air… hum) afin d’atteindre des endroit inaccessibles sans ça. Par exemple, il y a un boss de fin d’une des maps qui possède un bouclier, il faut donc envoyer ses copains sur des boutons en hauteur qui désactiveront le bouclier. Une autre chose très intéressante, des “bonus de dégâts” interviennent lorsque l’équipe se concentre sur la même cible, avec leur pistolet par exemple. Il y a aussi la classique résurrection de ses alliés, mais bon, ça c’était forcé.

Point notable, le menu du jeu est assez simple et intuitif tout en étant complet. On peut ainsi rechercher une partie par langue (surtout utile pour ceux qui ont un micro à mon avis), si la partie est déjà commencée ou pas (très utile à mon goût, rentrer dans une partie en cours n’est pas tellement intéressant). Il y a, bien sûr, la possibilité de faire des parties privées, entre amis. Un très très bon point à ce propos d’ailleurs, le local ET le online sont ensembles. On peut en effet être deux personnes sur la même console alliés avec deux personnes sur une autre console, qu’ils habitent dans le trou du cul de la Suisse ou qu’ils soient vos voisins. Et ça paraît rien, mais c’est énormément pratique. Oui parce qu’on a pas toujours trois potes et quatre pads, les joueurs online permettent donc de combler ce manque.

Bref une très très bonne beta qui donne vachement envie de jouer au jeu complet, alors que je n’étais pas tellement emballé à l’annonce du jeu (et que je comptais attendre pour le prendre). Vivement le 19 Octobre.

 
Poster un commentaire

Publié par le 29/09/2011 dans Previews

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,