RSS

[Test] Crash Commando

24 Déc

Crash Commando est un jeu développé par des suédois – oui, encore eux – du nom d’EPOS Game Studio. Si ça ne vous dit rien c’est normal, le studio est tout jeune (2005 alors que le jeu est sorti en 2008), Crash Commando est leur premier jeu. Là où ça devient intéressant – non non, pas le fait qu’ils soient suédois – c’est que le studio a été fondé par deux développeurs ayant eux-mêmes co-fondés le studio DICE (derrière les Battlefield et Mirror’s Edge, rien que ça). Le talent de ces messieurs n’est donc plus à prouver, et Crash Commando ne fait que confirmer ça.

Tout d’abord, Crash Commando, c’est quoi ? Pour vous remettre dans le contexte, le jeu met en scène deux factions (les Grunts et les Jarheads) qui s’affrontent et vous, vous êtes un commando appartenant à l’un des deux camps et bien décidé à gagner cette guerre. Pour cela, vous disposez de tout un équipement qui va faire de vous une véritable machine de guerre. Vous pouvez ainsi choisir entre six armes (le RAC qui est une sorte de laser, un lance-grenades, un lance-roquettes, une mitrailleuse, un fusil et un fusil sniper) principales auxquelles il faudrait rajouter un minigun et un pistolet à énergie trouvables sur les cartes, deux armes secondaires (pistolet ou couteau) et trois explosifs (C4, Grenade ou Mine). En plus de cela, vous pourrez emprunter les véhicules qui traînent dans les environnements (4×4, char et fusée). Vous pouvez choisir entre trois modes de jeux, le mode Objectifs (qui comme son nom l’indique vous donne un nombre de personne à tuer), un mode Deathmatch et un Deatmatch par équipe. Le but du jeu est simple : tuer tout ce qui bouge. Alors oui c’est pas très original dit comme ça.

Mais le point fort du jeu, c’est qu’il allie l’action, le shoot… et la plateforme (2D). Oui, car j’ai oublié de le préciser mais vous disposez aussi d’un jetpack. Car oui, les huit cartes du jeu ne sont pas linéaires, elles sont pleines de « relief » avec des plateformes un peu partout. Et c’est de là que provient tout le fun du jeu, de ce level-design tout bonnement excellent et jouissif. Et encore, je n’ai pas tout dit. Les cartes sont toutes faites sur deux plans, deux plans où vous pouvez vous battre en empruntant des tunnels pour changer de plan. Et ce qui est beau, ce qui est classe, c’est que lorsque vous êtes sur l’un des plans, vous pouvez voir l’autre en fond. Encore mieux, à l’aide des tourelles postées un peu partout, vous pouvez tirer sur les gens qui se trouvent au second plan, sans qu’ils ne puissent y faire quelque chose… enfin, ils peuvent toujours venir vous buter dans votre dos.

Mais si Crash Commando est assez fun en solo, ses huit cartes et trois modes de jeux procurent une durée de vie assez courte, le jeu va très vite être répétitif. Non, le véritable intérêt du jeu, c’est bien évidemment son multijoueur. Proposant la même chose qu’en solo (8 cartes, 3 modes de jeux, etc…), le jeu devient d’autant plus fun et stratégique dès lors que vous avez de vraies personnes en face de vous. Surtout que le jeu propose des affrontements à 12 joueurs (en chacun pour soi, ou en 6 contre 6), ce qui promet du beau monde pour de l’action et du fun toujours présents.

Crash Commando est un de ces jeux simple, un brin original mais pas trop non plus qui n’excelle nul part mais qui vous procurera tout le fun dont vous souhaitez, surtout en multijoueur.
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 24/12/2011 dans Test

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s