RSS

#2 J’ai vu – Dead Man

22 Nov

Et je suis encore vivant.

Comme presque tous les ans, je vais voir au moins un – bon – film en tant que sortie scolaire. Cette année, c’était – c’est marrant, je dis ça comme si l’année était finie Dead Man. Alors comme d’habitude – je dis ça alors que c’est le deuxième article de la catégorie – je vous fais un petit avis, sans aucune prétention, à propos de ce que j’ai pensé du film. Et on commence avec le – court – synopsis du film tiré de allociné :

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, Bill Blake, jeune comptable en route pour le confins de l’Ouest américain, entreprend un voyage initiatique où il devient malgré lui un hors-la-loi traqué. Blessé, il est recueilli par Nobody, un Amérindien lettré rejeté des siens, qui l’identifie d’emblée à son homonyme défunt, le poète anglais William Blake, et décide de sauver son âme.

Dead Man est un film qui m’a rapidement transporté dans son univers, dès la première scène tout simplement splendide. J’ai accroché à peu près à tout dans ce film : que ce soit son style en noir & blanc parfaitement adapté et rendant excellemment bien, ses musiques magnifiques au timing juste parfait (les petits bouts dans la scène du train sont splendides) ou bien tout simplement son histoire, j’ai tout adoré. Il faut savoir que je suis déjà à la base assez fan de Western, de Far-West et de tous les trucs du genre. Mais quelque chose dans le genre, quelque chose qui mise plus sur l’aspect contemplatif et non l’aspect action du Western, je n’en avais jamais vu. Et franchement, je préfère ça et de loin, les paysages et les quelques meurtres de Dead Man sont bien plus touchants et marquants que des oeuvres où le héros tue quarante ennemis par minute.

Mais ce qui est encore plus génial dans ce film, c’est que malgré tout ce côté sombre, dramatique et violent, il y a quand même des scènes qui font rire dans ce film. Et c’est pas de l’humour gras – ou de l’humour à mon niveau pour ceux qui me connaissent – c’est de l’humour assez subtil mais pas moins très drôle. Les personnages du film sont tout aussi géniaux et m’ont beaucoup marqué, que ce soit Cole Wilson (ce qu’il est epic lui), Blake, Nobody ou même les personnages secondaires qui apparaissent brièvement, je les ai tous trouvé super attachants.

Malgré la longueur du film et sa certaine lenteur dans l’histoire et certaines scènes, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, au contraire, les scènes lentes donnent son ambiance si particulière. Bref, il n’y en a pas deux comme celui-là, indubitablement un chef-d’oeuvre.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22/11/2011 dans Films

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s